ARDIVE

Trop de normes tuent les normes, c’est le titre d’une motion déposée au grand conseil vaudois par un député! C’est ce qui a motivé l’ARDIVE pour la création du collectif Education et accueil de jour de l’enfance. Car après tant d’années d’implication professionnelle dans le champ de l’enfance, nous souhaitons trouver un moyen de faire passer le message qu’accueillir des enfants en collectivité demande une formation spécifique. En effet, il s’agit d’un travail complexe afin de permettre aux enfants de se socialiser, de développer leurs potentiels sur le plan affectif, créatif, physique et affectif, de leur permettre d’exercer des aspects de la citoyenneté, et surtout de vivre ensemble. Les structures d’accueil font bien plus que de la garde pour rendre service aux parents, aux milieux économiques.C’est d’un accompagnement éducatif qu’il s’agit, ce qui demande des connaissances, du savoir faire et du savoir être. De plus, les projets pédagogiques développés sont centrés sur l’enfant et ses besoins. L’amour ne suffit pas, être mère non plus, il faut des professionnel(les) formés qui perçoivent des salaires en rapport avec leurs qualifications.

Pour l’ARDIVE
Fabienne Rey
Directrice d’un centre de vie enfantine