Paroles de citoyens : La Famille B.

La formation d'éducateur : un luxe?

Pour être parent, aucune formation n'est requise. Alors, est-ce un luxe d'en demander une aux éducateurs?

Nous sommes parents de deux garçons, âgés aujourd'hui de 12 et 9 ans. Tous deux ont été placés en crèche, en garderie, puis en Apems (Accueil pour les enfants en milieu scolaire): bref, le cas banal d'enfants dont les deux parents travaillent.

À une différence près: en effet tous deux sont nés avec des poly-allergies alimentaires sévères. Une fois le diagnostic établi, il restait deux choix: les enfermer pour être sûrs qu'il ne leur arrive rien, ou faire le maximum pour qu'ils vivent une vie normale - mis à part les repas qui doivent évidemment être préparés spécialement.

De quoi nos enfants ont-ils bénéficié?

Tout d'abord d'une bonne intégration dans un groupe et dans leur quartier. Cela a passé par un constant travail des éducateurs sur l'acceptation de sa différence et de celle des autres, le respect de chacun sans différence de religion, de sexe, de nationalité, de couleur ou... d'allergies. Et bien sûr d'une attention particulière concernant leur problème de santé.

Voici quelques extraits de leur vie de garderie et d'Apems:

Faire plaisir

Pour ses 8 ans, alors que bien des aliments lui étaient interdits, notre fils cadet a rayonné en voyant que lui aussi avait un "gâteau": une grande assiette décorée élégamment de canneberges et de pommes séchées; au centre une galette de riz ornée d'une bougie.

Joie de vivre

A l'heure du Mundial, tout l'Apems a vibré pour le foot. Un projet formidable initié par des éducatrices et éducateurs enthousiastes! Les enfants ont travaillé d'arrache-pied pour tout organiser sous le regard attentif de leurs coachs. ll a fallu composer les équipes en tenant compte de plusieurs contraintes: mélange de garçons et filles, d'âges différents, en provenance des 3 sites de l'Apems. Organiser les entraînements et les matchs, trouver une place pour chacun, que ce soit dans une équipe, comme arbitre, photographe, infirmière ou pom-pom girl. Les grands ont encouragé et conseillé les plus jeunes, leur ont appris les règles... de grandes amitiés sont nées!

Que reste-t-il de cette expérience? Certainement une belle photo d'équipe, le plaisir de jouer au foot, la valeur du respect des règles de jeu, le sens du fair-play, et l'esprit d'initiative pour l'organisation d'autres matchs: le dimanche matin, les enfants se lancent un coup de fil pour se rassembler au terrain de foot, et continuer!

Quel délice ce régime!

Notre fils aîné a subitement souffert de son régime, considérant que les autres enfants avaient des repas meilleurs que les siens. Son appétit a diminué et une certaine tristesse se faisait sentir à l'heure des repas. Les paroles et discussions n'ont pas suffi à l'apaiser.

Mais une éducatrice a eu l'idée de préparer avec lui et ses amis des biscuits sans gluten. Ce fut un succès tel que finalement il a fallu répéter l'expérience avec les autres enfants du site.

Lors d'un moment de discussion, l'un des enfants, épaté par la dégustation des biscuits, a souhaité goûter aussi un repas pour allergiques. Grâce à la sensibilité de l'équipe éducative et de l'équipe de cuisine, cela fût possible! Notre fils a même pu choisir le menu, c'était donc comme inviter ses amis à un repas spécial. Tous les enfants ont savouré les plats, ce qui a permis à notre fils de se réconcilier pleinement avec son régime. Quelle belle expérience pour tous!

Jeunes et moins jeunes, une question de responsabilités

Certains enfants n'ont pas la chance de côtoyer leurs grands-parents ou d'autres personnes âgées. A l'Apems de notre quartier, il y a parfois des personnes âgées qui partagent les repas avec les enfants.

Pour les jeunes, c'est un honneur de pouvoir être assis à la "Table des Aînés". La fille ou le garçon "chef de table" peut choisir les enfants qui participent : ils auront alors à entretenir leurs hôtes, à les sen/ir, et à les aider avec leur repas (couper la viande, ouvrir le yoghourt, ...). L'enfant est valorisé dans ses acquis et grandit au travers des responsabilités.

Le respect

Pouvoir accueillir chaque enfant en respectant ses particularités, en favorisant son développement et son bien-être, et en l'aidant à dépasser ses difficultés demande de grandes compétences. Voici pourquoi il nous semble primordial de bénéficier de personne bien formé, disposant d'un bagage théorique et d'un bon sens pratique éducatif et psychologique, d'une grande intelligence de coeur. C'est avec bienveillance que nos enfants ont été acceptés malgré le surcroît de travail, de responsabilité et de surveillance que cela implique et nous en sommes très reconnaissants. Pour eux, la découverte de la vie en communauté n'aurait pas été possible sans personnel qualifié.

L'équipe de cuisine de l'Apems et son diététicien se sont montrés parfaitement à la hauteur du défi de cet accueil contraignant: une expérience enrichissante pour nos enfants! Ils ont ainsi pu découvrir d'autres saveurs et de nouvelles recettes, ce qui a diversifié leur alimentation et aiguisé leur curiosité alimentaire.

La suite

Le métier d'éducateur est un métier à haute responsabilité qui doit être reconnu à sa juste valeur. ll est évident que des formations de haut niveau doivent être dispensées dans ce domaine d'activité. Les enfants -tous différents par leurs besoins et leurs spécificités - sont la base de notre société de demain!

{Famille B., Lausanne}

Les commentaires sont fermés.