François Rochaix

J’ai découvert les activités du collectif EAJE grâce à mes petits-enfants qui fréquentent l’école et la structure d’accueil parascolaire de notre commune de Mies.

Je suis convaincu, socialement et humainement, par la valeur, par l’importance d’une telle structure d’accueil pour les enfants. Mais, depuis quelques années où je peux l’observer de plus près, je suis impressionné par la qualité, la variété et la créativité des activités qui leur sont proposées en-dehors du travail en classe, que ce soit à la pause de midi ou pendant les deux heures et demie après l’école. Bien sûr, pendant ce temps, les parents peuvent pratiquer leurs professions tout en laissant leurs enfants en d’excellentes mains ; cela est important. Mais ce qui me frappe surtout, c’est qu’en plus de l’éducation sportive et artistique, des bricolages, de la cuisine et des nombreux jeux inventifs qui leur sont proposés, les enfants apprennent et développent des qualités essentielles d’être et de faire ensemble. Ils acquièrent ce sens du collectif qui fait si souvent défaut de nos jours. J’apprécie de voir mes petits-enfants rentrer chez eux en fin de journée, fatigués mais heureux, vivants, créatifs, stimulés. Cela a une valeur qui n’a pas de prix. C’est du temps précieux gagné sur celui que prennent les occupations endormantes proposées par les marchands de jouets, les tablettes et autres addictions.

Je salue l’effort du canton et des communes, qui donnent la possibilité d’exister à une telle structure. Et je salue tout particulièrement la qualité des éducateurs et animateurs qui s’occupent si remarquablement bien des enfants. Je leur en suis vivement reconnaissant.

François Rochaix
Metteur en scène de la dernière fête des Vignerons

Les commentaires sont fermés.