Nuria Gorrite

Nuria Gorrite« Qui va garder les enfants ? » Cette question, que Laurent Fabius aurait adressée à Ségolène Royal, à l’occasion des élections présidentielles françaises, avait retenu, à juste titre, l’attention de la presse. Elle avait choqué, par son côté rétrograde et patriarcal, par l’assignation qu’elle faisait des femmes à leur fonction maternelle.

« Qui va garder les enfants ? » Cette question taraude pourtant bien des femmes - et des hommes - au moment de fonder une famille. Elle influence aussi les responsables au moment de recruter une femme dans un poste professionnel.

« Qui va garder les enfants ? » Cette question devient incontournable, lorsqu’elle s’adresse à des responsables politiques ou aux partenaires sociaux. Cette question est même essentielle dans un canton de Vaud qui se caractérise par une activité professionnelle importante des femmes.

Confrontée à des enjeux économiques et écologiques majeurs, notre société ne peut plus prendre le risque de gaspiller 50% des ressources humaines. Il faut donc de toute urgence des structures d’accueil, financièrement accessibles et qualitativement acceptables.

Les structures d’accueil, si l’on veut que les parents puissent y confier leurs enfants et se consacrer en toute quiétude à une activité professionnelle exigeante, sont nécessairement un lieu qui réunit des compétences.

A la question « Qui va garder les enfants ? », nous devons pouvoir répondre « des professionnel-le-s de l’éducation, qui aident les enfants à se développer dans les meilleures conditions et qui entretiennent une relation de confiance avec les familles ».

Aujourd’hui le canton de Vaud garde correctement ses enfants et s’efforce de mieux traiter les familles pour le bénéfice de toutes et de tous : celui des enfants d’abord, mais aussi celui des femmes, des familles, des entreprises et des collectivités publiques.

Des places d’accueil de qualité, financièrement accessibles et en nombre suffisant, c’est le prix à payer pour que le canton garde une économie compétitive et une population équilibrée.

Nuria Gorrite
Syndique de Morges et Députée au Grand Conseil vaudois

avec la collaboration de Sylvie Dürrer
Cheffe du Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes

Les commentaires sont fermés.