Témoignage d’une référente

Je m’appelle Giuseppina Bille et je suis éducatrice depuis 9 ans dans l’équipe des trotteurs et « référente Popaie » à la crèche du Clos-de-Bulle.

En 2009, je participe à un forum des crèches de Lausanne et, tout par hasard, j’ai écouté la présentation du projet Popaie faite par Fabienne Rey. Ce projet m’a tout de suite intéressée et motivée donc j’ai postulé et j’ai débuté cette expérience.

Depuis 9 ans, j’ai le plaisir de suivre ce projet. Je suis d’origine italienne et en Italie les personnes âgées, « i nonni » en italien, sont des figures fondamentales dans la vie des enfants. Leur présence est indispensable pour la transmission des connaissances, le développement psychologique et affectif de l’enfant. Lorsque Fabienne m’a demandé de faire ce texte, j’ai imaginé faire un discours officiel fait belles paroles : programme, charge, suivi pédagogique. Mais… pas d’inquiétude ! j’ai vite changé d’avis !

En effet, du moment où je me suis retrouvée à réfléchir sur ces 10 ans de projet, les mots qui m’ont apparu clairement sont normalité, simplicité. Ma motivation à suivre ce projet est professionnelle mais aussi personnelle : la « piazza italienne » où « i nonni » se retrouvent pour discuter entre eux avec leurs petits enfants est représenté chez nous par les couloirs et les salles de la crèche. Dans l’institution, c’est devenu normal, la routine, pour l’ensemble du personnel, de voir une Josette qui se promène avec les enfants dans les bras, une Michèle qui se retrouve assise parmi plusieurs enfants leur lisant des livres, une Jenny qui chante ses comptines en anglais face à des enfants captivés par la magie de ses paroles ! La simplicité de ces présences s'impose même sur l'attitude des éducatrices qui « naturellement » s’adoucissent, par exemple, face à des bonbons qui volent par çi par là sur la tête des enfants… tout cela fait partie désormais de notre déroulement quotidien.

Bien sûr, dans cette beauté, il y a eu des moments plus difficiles, des réglages indispensables à faire, mais nous sommes tous motivés par le regard des enfants et la loyauté qui existe entre les enfants et les Popaie. Une rencontre qui reproduit, sans aucune prétention, la dynamique du foyer familial où l’enfant détourne les règles des parents en se cachant derrière les grands parents ! Il existe des centaines d’anecdotes que je pourrais vous raconter. Je terminerai en partageant avec vous ce que m’a confié une Popaie cette année lors de son bilan de fin année : « Pour moi, être Popaie signifie arrêter le temps… car du moment que j’arrive à la crèche, je peux vivre avec les enfants l’instant présent et me laisser emporter dans un voyage sans temps ni espace. A partir de ce moment là je suis Popaie et je profite avec légèreté de vivre mes échanges avec les enfants ! »

Giuseppina Bille, éducatrice

Les commentaires sont fermés.